Suivez l'actualité météorologique des cyclones aux Antilles 24h/24 et 7j/7

Tempête tropicale Bret : Sainte-Lucie et la Dominique se préparent

Les îles voisines de la Martinique sont également en alerte. À la Dominique, les commerces sont fermés depuis midi. À Sainte-Lucie, les aéroports sont fermés depuis le matin. Barbade qui devrait échapper à la force de Bret a pris ses précautions. Depuis midi, les Barbadiens sont chez eux.

Roosevelt Skerrit, Premier ministre de la Dominique a tenu une conférence de presse ce jeudi matin le 22 juin 2023. Il a confirmé que les écoles seront fermées jusqu’au lundi 26 juin 2023. Les commerces sont verrouillés depuis midi.

La Dominique est souvent sur la trajectoire des tempêtes. Roosevelt Skerrit a souligné que la sécurité des habitants est la priorité du gouvernement.

Afin d’éviter des problèmes de fake news, le Premier ministre demande à la population de prendre les informations uniquement sur les sources officielles.

Malheureusement, nous avons fait cet exercice trop souvent. Nous devons rester solidaires entre nous. Aidez vos voisins à se préparer ou à se rendre dans les abris d’urgence.

Roosevelt Skerrit, Premier ministre de la Dominique

Roosevelt Skerrit, Premier ministre de la Dominique.

À Sainte-Lucie, le Premier ministre Philip J. Pierre a confirmé que les écoles, les commerces et les services du gouvernement sont fermés depuis midi. Aucun avion n’atterrit dans les aéroports du pays depuis 10h30 ce matin.

Aujourd’hui l’intensité des tempêtes tropicales peut infliger des dégâts importants dans la Caraïbe.

Sainte-Lucie aéroport régional George F. L. Charles

À Barbade, la population pourrait bien échapper à la force de la Tempête Bret. Face à l’imprévisibilité des phénomènes cycloniques, les autorités ont décidé de prendre toutes les précautions.

Le pays est déjà verrouillé et les abris d’urgence sont opérationnels pour accueillir les sinistrés ou les personnes qui vivent dans la précarité.

Read More

Tempête Bret : la Martinique est placée en vigilance jaune cyclone

Selon les météorologues, dans un délai de 48 à 72 heures, la tempête tropicale Bret sera une menace pour la Martinique. La population doit écouter les messages, éviter les randonnées et ne plus sortir en mer. Les autorités à Barbade et à la Dominique ont placé ces îles en vigilance jaune cyclone.

Caroline Popovic

À 17h ce mardi 20 juin 2023, la Tempête Tropicale Bret se situait à 12,2°N, 48,6°W à environ 1350kms à l’est des îles sous le vent. La tempête se déplace vers l’ouest à une vitesse de 30km/h.

Sur cette trajectoire actuelle, le centre de la tempête tropical Bret traversera les Petites Antilles dans l’après-midi et dans la nuit de jeudi 22 juin 2023.

Ce vendredi 23 juin, Bret serait dans la partie est de la mer des Caraïbes.

Les vents qui s’étendent à 75kms du centre de la tempête, soufflent à près de 75km/h. Les fortes pluies sont attendues en Guadeloupe, Dominique, Martinique, à Sainte-Lucie et à Saint Vincent et les Grenadines au Sud.

Avec 25cms de précipitations annoncées dans certains endroits, il y aura des risques élevés d’inondations et d’éboulements.

À ce stade, la zone la plus probable de passage du centre de Bret se situe entre la Dominique et Saint-Vincent et traversera cette zone entre jeudi après midi et la fin de nuit de jeudi à vendredi”, selon les prévisionnistes de météo Martinique.

Au passage de cette zone comprenant le territoire de la Martinique, Bret devrait être catégorie tempête tropicale forte. Jean-Christophe Bouvier, préfet de la Martinique, a réuni en fin d’après-midi les services de l’État et de la météo pour faire un point sur la situation et a décidé de placer le territoire en vigilance cyclonique JAUNE.

Les mesures individuelles de comportement préconisées sont les suivantes :

Illustration vigilance jaune

Read More

La saison cyclonique est entamée aux Antilles, comment bien la préparer ?

L’arrivée de la Tempête Tropicale Bret sur l’arc antillais marque le début de la saison cyclone dans la Caraïbe. Le plan ORSEC Martinique (Organisation de la réponse de sécurité civile) élabore des mesures à prendre avant l’arrivée du mauvais temps.

Le plan ORSEC, volet risque cyclonique, rappelle à la population de la Martinique, des réflexes à adopter pour mieux se préparer face aux risques météorologiques.

Au préalable, il faut choisir la pièce la plus sûre de l’habitation qui va servir d’abri pendant le passage du phénomène cyclonique.

Il faut constituer et stocker, en lieu sûr, des réserves alimentaires non périssables comme le riz, les pâtes, les conserves en boîte, les biscuits, sucre et du lait en poudre.

De l’eau minérale en quantités suffisantes pour chaque personne du foyer pendant 4 jours, doit être également stockée en lieu sûr, ainsi que les bidons en plastique remplis d’eau du robinet.

Une trousse de premiers secours est indispensable. Elle doit contenir des pansements, alcool à 90°, coton hydrophile, compresses et sparadrap. Les médicaments des personnes malades doivent être à portée de main.

Mesures de prévention pendant la saison cyclonique.

En cas de coupures d’électricité, il faut se munir de bougies, de lampes torches et d’allumettes.

Pour pouvoir écouter les informations, faire l’acquisition d’un poste de radio portatif et d’une réserve de piles.

Il est conseillé aussi d’avoir un accès facile aux outils qui pourraient être utilisés pendant ou après le passage d’un cyclone. Il s’agit d’une hache, scie, clous, marteau, film plastique, bâche et contreplaqué.

Avant l’arrivée du phénomène, il faut vérifier la maison et réparer les portes, les fenêtres et la toiture.

Les gouttières d’évacuation des eaux pluviales doivent être nettoyées. Les arbres à proximité de la maison et des fils électriques et téléphoniques devraient être élagués.

La mairie de chaque commune affiche une liste des abris sûrs qui sont mis à la disposition des populations susceptibles d’être évacuées.

C’est le moment de vérifier que les vaccins antitétaniques sont à jour.

Les consignes de sécurité sont à partager avec les proches et les voisins.

Read More

La tempête tropicale Bret pourrait concerner la Martinique avant la fin de la semaine

Selon le bulletin du NHC, centre national cyclonique de Miami, publié à 8h ce mardi 20 juin 2023, la tempête tropicale Bret se situe à 11,7°N et 44,7°W et 1815 km à l’est des îles au sud de l’arc antillais. La tempête se déplace vers l’ouest à 28km/h. Elle pourrait concerner la Martinique avant la fin de la semaine.

Caroline Popovic

Les météorologues du NHC prévoient un renforcement de la tempête tropicale Bret.

Selon les prévisions, qui se modifient chaque jour, la tempête pourrait brièvement atteindre le stade d’un ouragan dans l’Atlantique.

Bret serait rétrogradée en tempête tropicale lorsqu’elle traversera l’arc antillais dans la nuit du vendredi, 23 juin 2023.

Tempête Tropicale Bret, trajectoire prévue 20/06/23

Une deuxième onde se renforce

Une onde tropicale située dans l’est de l’océan Atlantique est en train de s’organiser. Les prévisionnistes estiment qu’il y a une forte probabilité que ce système se transforme en tempête d’ici à 48 heures.

Read More

La journée mondiale de la Terre dans un contexte de plus en plus compliqué

La Journée mondiale de la Terre, créée en 1970, l’événement environnemental le plus important au monde, est célébré par plus de 500 millions de personnes dans 184 pays. Aujourd’hui, malgré les protocoles, des accords et les promesses, la planète est malade et ne garantit plus le bien-être et la survie des espèces y compris les êtres humains.

En 2005, l’UNESCO publie la première évaluation du millénaire des écosystèmes. Les activités humaines qui les ont modifiés pour satisfaire une demande croissante de nourriture, d’eau douce, de bois et d’énergie ont laissé une dégradation irréversible avec des conséquences désastreuses.

Chaque année, notre planète perd 4,7 millions d’hectares de forêts, une superficie plus grande que le Danemark. On estime qu’environ un million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction.

En 2023, la situation s’accélère. On emploie le terme, “terre nourricière” pour essayer de convaincre l’homme à mieux protéger son chez lui, car la situation est critique.

La Caraïbe est menacée par des cyclones de plus en plus puissants et des sécheresses successives épuisent les ressources en eau douce. Les océans, dont le taux d’acidité augmente, sont envahis de sargasses et de plastiques.

Algues sargasses dans le port du Vauclin.

Le 15 septembre 2021, l’UNESCO a reconnu l’ensemble du territoire terrestre et marin de la Martinique, Réserve mondiale de Biosphère.

Avant cela, de vastes espaces maritimes avaient déjà été désignés zones protégées.  

Crée en 2017, le Parc naturel marin de Martinique qui couvre une superficie de 48 900 km² des zones côtières de l’île, protège la flore et la faune comme les îlets et les falaises rocheuses qui sont des zones de repos et de nidification des oiseaux marins.  

Les plages, lieux de pontes des tortues marines, sont protégées ainsi les mangroves, ces forêts côtières qui maintiennent la terre et servent de nurseries pour les espèces marines.

Les mangroves de la Martinique encombrées par les épaves de bateaux.

Dans le Parc, les herbiers, lieux de reproduction de nombreuses espèces de poissons et de mollusques peinent à survivre. Seuls 12% d’entre eux sont en bon état.  

La dégradation est principalement liée à la pollution, le développement de micro-algues et l’action mécanique des ancres et chaînes de bateaux.

La Martinique recense près d’un quart des espèces de coraux connus dans le monde. Cependant, 80% des communautés coralliennes sont dégradés, menacés par les cyclones et des maladies.

Les activités humaines liées à des pollutions agricoles, industrielles ou domestiques, sont également responsables de leur disparition.

Des coraux abîmés en Martinique

Avec une superficie de 143 256 km², le Sanctuaire Agoa est la deuxième aire marine protégée française, après le Parc naturel de la mer de Corail, en Nouvelle-Calédonie. Le Sanctuaire couvre toute la zone économique exclusive des Antilles françaises, les eaux de la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Le sanctuaire Agoa en bleu foncé

24 espèces de cétacés sur les 80 répertoriées au monde, se trouvent dans ce sanctuaire des mammifères marins des Antilles françaises.

Mais dans ce refuge, les nuisances sonores du trafic maritime perturbent les communications entre les baleines. Ces mammifères sont parfois heurtés par les bateaux de plaisance.  

L’activité touristique qui consiste à observer les groupes de baleines et de dauphins est une source de stress. Selon les experts, ces facteurs peuvent contribuer au nombre grandissant d’échouages.

À cause de l’activité humaine, la planète est souffrante, or notre propre existence dépend de sa bonne santé.

Read More

Le baleineau à bosse égaré, est décédé dans la Baie de Fort-de-France

Après deux semaines passées dans les eaux côtières de la Martinique, le baleineau à bosse, nommé Hope (Espoir en français) a été découvert sans vie samedi matin (22 avril 2023) dans la Baie de Fort-de-France. La nouvelle a été publiée sur le compte Instagram de l’ONG CCS, Caribbean Cetacean Society.

Caroline Popovic

Pour l’instant les experts ne connaissent pas la cause du décès du baleineau à bosse baptisé Hope (espoir en français).

Pendant deux semaines tout le monde a espéré qu’il allait retrouver ses semblables au large de la Martinique afin de recommencer à s’alimenter.

Depuis jeudi  20 avril 2023, le baleineau à bosse était de retour dans la Baie de Fort-de-France après avoir passé quelques jours dans la Baie du Marin, sur la cote sud de Martinique.

Le petit s’est arrêté pour nager uniquement dans des zones côtières. Nous ne savons pas pourquoi il est resté si près de la terre pendant deux semaines.

Jeffrey Bernus, CCS, Caribbean Cetacean Society

L’annonce du décès du baleineau Hope sur le compte Instagram du CCS

Le baleineau Hope aurait dû être au large avec ses congénères en train d’apprendre à s’alimenter tout seul.

À cette période de l’année, les baleines à bosse s’apprêtent à partir ver le Nord pour passer l’été dans les eaux poissonneuses, au Canada ou en Norvège. 

Mais Hope ne voulait pas partir vers les eaux profondes. Pour certains, il aurait pu avoir peur du large.

La cause du décès n’a pas été établie. Selon des spécialistes, il serait mort de faim, de dépression ou il aurait pu être heurté par un bateau.

La Martinique n’est pas équipée pour pratiquer une autopsie sur Hope afin de déterminer les causes exactes de sa mort.

Le cadavre du baleineau Hope sera tracté vers le large et coulé dans les eaux profondes. 

Dans la soirée, la préfecture a indiqué les conditions de cette imersion par voie de communiqué de presse :

Le baleineau […] a pu être hissé à bord grâce à l’action des marins du Plis Fos, ce qui a permis de procéder aux mesures biométriques et biologiques nécessaires sous l’égide des spécialistes présents. Après collecte des éléments nécessaires à la valorisation scientifique et notamment à la détermination des causes du décès, le baleineau a été immergé sur la ligne de sonde des 1000 mètres située au large de la baie de Fort-de-France.

Voir le communiqué

Read More

Algues sargasses : au François, les riverains de Petite-France, Dostaly et Frégate “n’en peuvent plus”

L’association du quartier Petite-France a décidé de suspendre ses activités culturelles, afin de lutter avec les riverains contre les effets nocifs des algues sargasses en décomposition, lesquelles s’accumulent. Les habitants de Dostaly et de Frégate sont également concernés.

Au François, la Baie du Simon est une cuvette où s’accumulent des bancs de sargasses. Ces algues stagnantes se décomposent au fil du temps et émettent des gaz toxiques, comme le sulfure d’hydrogène et l’ammoniac.

Depuis plusieurs années, l’odeur épouvantable gâche la vie des habitants des quartiers Petite-France, Dostaly et Frégate résidant autour de la Baie. Conséquences : des problèmes de santé, des maux de tête, des vertiges, ou encore de l’asthme chez des enfants… “On n’a jamais connu autant de maladies” s’insurge une riveraine.

Les algues sargasses gagnent du terrain dans la Baie du Simon au François.

Ces derniers jours, l’école de Dostaly a dû fermer ses portes, “l’odeur étant insupportable” pour les élèves et les enseignants.

L’Association du quartier Petite-France regroupe une trentaine de foyers culturels. Créée pour organiser à l’origine des moments festifs, ces foyers ont décidé de suspendre leurs activités habituelles, pour se battre aujourd’hui contre les effets des sargasses indésirables, aux côtés des riverains concernés.

D’après leurs témoignages, les gaz seraient également responsables de l’érosion des toitures des maisons, de la robinetterie et des appareils électro-ménagers.

On nous informe que les sargasses n’ont pas de statut juridique comme un cyclone ou tremblement de terre, ce qui fait que les assurances refusent de prendre en charge les dégâts occasionnés par les gaz provenant de la décomposition des sargasses,

Sylvie Becrit, présidente de l’Association du quartier Petite-France.

Du coup, les maisons sont invendables dans ce secteur. Le dernier ramassage des sargasses dans la baie remonterait à 6 mois. Il s’agissait d’un “nettoyage partiel” selon les habitants.

Il y a urgence à mettre des filets en place, comme à Cap Est !

Sylvie Becrit

Pour les personnes souffrant de symptômes liés à une exposition au gaz, la mairie du Robert, elle même concernée par l’envahissement des algues, propose des consultations médicales décentralisées, en collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (le CHUM).  

La ville voisine de Trinité est elle aussi confrontée au phénomène. 

Algues sargasses dans la baie du bourg de Trinité (février 2023).

Selon les prévisions sargasses de Météo France Martinique, il y a “un renforcement des échouements des sargasses sur la côte Atlantique de l’île”.

Les nombreux radeaux présents à l’Est de notre île arrivent directement sur nous. De nombreux arrivages sont à prévoir dans les jours qui viennent sont plus conséquents en termes de quantité et en fréquence,

Météo France Martinique

(Prévisions sargasses)

Image satellite des bancs de sargasses qui s’approchent de la côte-est de Martinique.

Les photos des radars confirment que l’Est des Antilles est “encore bien garni en radeaux”, et les 15 prochains jours ne suffiront pas à tout faire voyager en mer des Caraïbes, d’après Météo France.

Read More

Algues sargasses : au François, les riverains de Petite-France, Dostaly et Frégate “n’en peuvent plus”

L’association du quartier Petite-France a décidé de suspendre ses activités culturelles, afin de lutter avec les riverains contre les effets nocifs des algues sargasses en décomposition, lesquelles s’accumulent. Les habitants de Dostaly et de Frégate sont également concernés.

Caroline Popovic

Au François, la Baie du Simon est une cuvette où s’accumulent des bancs de sargasses. Ces algues stagnantes se décomposent au fil du temps et émettent des gaz toxiques, comme le sulfure d’hydrogène et l’ammoniac.

Depuis plusieurs années, l’odeur épouvantable gâche la vie des habitants des quartiers Petite-France, Dostaly et Frégate résidant autour de la Baie. Conséquences : des maux de tête, des vertiges, ou encore de l’asthme chez des enfants… “On n’a jamais connu autant de maladies” s’insurge une riveraine.

Les algues sargasses gagnent du terrain dans la Baie du Simon au François.

Ces derniers jours, l’école de Dostaly a dû fermer ses portes, “l’odeur étant insupportable” pour les élèves et les enseignants.

L’Association du quartier Petite-France regroupe une trentaine de foyers culturels. Créés pour organiser à l’origine des moments festifs, ces foyers ont décidé de suspendre leurs activités habituelles, pour se battre aujourd’hui contre les effets des sargasses indésirables, aux côtés des riverains concernés.

D’après leurs témoignages, les gaz seraient également responsables de l’érosion des toitures des maisons, de la robinetterie et des appareils électro-ménagers.

On nous informe que les sargasses n’ont pas de statut juridique comme un cyclone ou un tremblement de terre, ce qui fait que les assurances refusent de prendre en charge les dégâts occasionnés par les gaz provenant de la décomposition des sargasses.

Sylvie Becrit, présidente de l’Association du quartier Petite-France

Les maisons sont donc invendables dans ce secteur. Le dernier ramassage des sargasses dans la baie remonterait à 6 mois. Il s’agissait d’un “nettoyage partiel” selon les habitants.

Il y a urgence à mettre des filets en place, comme à Cap Est !

Sylvie Becrit

Pour les personnes souffrant de symptômes liés à une exposition au gaz, la mairie du Robert, elle même concernée par l’envahissement des algues, propose des consultations médicales décentralisées, en collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM).  

La ville voisine de Trinité est elle aussi confrontée au phénomène. 

Algues sargasses dans la baie du bourg de Trinité (février 2023).

Selon les prévisions sargasses de Météo France Martinique, il y a “un renforcement des échouements des sargasses sur la côte Atlantique de l’île”.

Les nombreux radeaux présents à l’est de notre île arrivent directement sur nous. De nombreux arrivages sont à prévoir dans les jours qui viennent. Ils sont plus conséquents en termes de quantité et en fréquence.

Météo France Martinique

(Prévisions sargasses)

Image satellite des bancs de sargasses qui s’approchent de la côte-est de Martinique.

Les photos des radars confirment que l’est des Antilles est “encore bien garni en radeaux”, et les 15 prochains jours ne suffiront pas à tout faire voyager en mer des Caraïbes, ajoute Météo France.

Read More

Saison cyclonique 2022 : la Martinique évite le pire

La saison cyclonique du bassin atlantique se termine officiellement mercredi 30 novembre 2022. Les techniciens ont noté une absence totale de cyclones au mois d’août et une accélération de phénomènes en septembre, octobre et novembre. Près de 340 personnes ont péri lors d’épisodes cycloniques en 2022.

Caroline Popovic

Activité cyclonique en-dessous des prévisions, mais meurtrière et destructrice. Au mois d’août aucun cyclone enregistré. C’est du jamais vu depuis 1941.

La situation change en septembre. Le 16 septembre, la Guadeloupe est touchée par la tempête tropicale Fiona. Les inondations provoquent des dégâts importants sur les infrastructures routières et le réseau de distribution d’eau potable.

Transformée en ouragan, Fiona dévaste Porto Rico, la République Dominicaine et la façade Atlantique du Canada. 

Le cyclone Fiona atteint le stade d’un puissant phénomène de catégorie 4. Il tue 31 personnes dans la Caraïbe et au Canada.

Dégâts de la tempête tropicale Fiona, dans la commune de Baillif.

Mais c’est l’ouragan Ian qui est le plus meurtrier et destructeur en 2022. Près de 160 victimes sont recensées.  

La Tempête Tropicale prend forme le 24 septembre dans la mer des Caraïbes. Le 26, elle se transforme en cyclone de catégorie 4 et arrive sur la région ouest de Cuba avec des vents de 200km/h.

Elle déverse toute sa furie sur Pinar del Rio. Les infrastructures hospitalières, les écoles et les maisons sont détruites ainsi que des milliers d’hectares de champs agricoles.

75% de l’industrie de la pêche se trouve dans cette région. C’est à Pinard del Rio que se situent les champs de tabac.

Les réseaux de distribution d’eau potable et de l’électricité sont endommagés. L’ouragan Ian déclenche une coupure d’électricité dans tout le pays.

Le 28 septembre 2022, l’ouragan Ian dévaste la côte ouest de la Floride, laissant plus d’une centaine de morts et des milliards de dollars de dégâts. L’Organisation Météorologique mondiale, basée en Suisse doit retirer ce nom définitivement des futures listes.

Le 10 novembre, la côte est de la Floride est frappée par l’ouragan Nicole.

A la Floride, l’ouragan Ian a détruit des quartiers de Fort Myers Beach.

Une saison moyenne

Entre 1er juin et 30 novembre 2022, 16 dépressions formées dont 14 qui se transforment en tempêtes.

Huit d’entre elles sont devenues des ouragans. Fiona et Ian sont les noms des deux cyclones majeurs de 2022 à atteindre la catégorie 4.

Des maisons sont inondées sur la plage de Salinas après le passage de l’ouragan Fiona à Salinas, Porto Rico, le lundi 19 septembre 2022. (AP Photo/Alejandro Granadillo)

Les pluies importantes du mois de novembre ne sont pas liées à l’activité cyclonique. Il s’agit des intempéries générées par la Zone de convergence intertropicale, soit la rencontre entre les vents de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud.

Read More

Cyclones : Cuba attend Ian et le Canada efface les traces de Fiona

A Cuba le gouvernement a émis la vigilance ouragan dans 3 provinces situées à l’ouest du pays. Les Îles Caïmans surveillent également la trajectoire de la tempête. Pendant ce temps, le Canada commence le nettoyage après le passage de l’ouragan Fiona qui a dévasté la côte nord-atlantique du pays.

A Cuba, les provinces de l’Isla de Juventud, Pinar del Rio et Artemisa sont déjà en alerte. La Tempête Tropicale Ian sera un ouragan majeur lors de la traversée de ces régions mardi 27 septembre 2022.  

Pinar del Río cultive 80% du tabac utilisé pour fabriquer les cigares emblématiques de Cuba. C’est ici que se trouve la principale manufacture de cigares du pays. C’est un secteur économique important qui est menacé.

Pinar del Rio champs de tabac

Champs de tabac à Pinar del Rio à Cuba. ©Granma

A partir de mercredi 28 septembre 2022, c’est la Floride qui sera dans le collimateur d’Ian.

Le gouverneur Ron De Santis a déjà déclenché l’état d’urgence pour cet Etat. Il demande à la population de commencer les préparatifs pour l’arrivée du mauvais temps.

Les produits de premières nécessités commencent à manquer dans les grandes surfaces.

Floride : plus d'eau dans les supermarchés

En Floride, les packs d’eau sont rares dans certains supermarchés. ©Cnn

Les habitants de la côte nord Atlantique du Canada sont en état de choc après le passage de l’ouragan Fiona.

Ce samedi 24 septembre, Fiona qui a fait des dégâts importants en Guadeloupe, à Porto Rico et en République Dominicaine, a dévasté plusieurs régions du Canada.

Des maisons ont été emportées par les vagues et des toits ont été arrachés.

Plus de 500.000 foyers sont privés d’électricité dans 5 provinces. Des centaines d’équipes sont sur le terrain pour aider à rétablir le courant.

Les militaires canadiens ont été mobilisés pour aider au nettoyage.

Selon le centre cyclonique canadien, Fiona était le cyclone extratropical le plus puissant à frapper le pays.

Read More